Phlébologie Annales Vasculaires    Société Française de Phlébologie
Contact Aide

Catalogue / article

2022, 75, 1, p.40-48

DOI Ajouter au panier Ajouter au panier

Embolie pulmonaire et thrombose veineuse profonde coexistante : une association de mauvais pronostic ?

Thromboprophylaxis in patients with of pancreatic cancer treated on an outpatient basis.

Auteurs/Authors : Cordeanu M., Stephan D.

Mots-clés : Maladie thrombo-embolique veineuse, TVP, Sévérité

Keywords: Venous thromboembolism, DVT, Severity

Résumé :

Contexte : La signification pronostique de la coexistence d’une thrombose veineuse profonde (TVP) dans l’embolie pulmonaire aiguë (PE) est controversée.
Cette étude visait à fournir des données de routine dans le cadre des soins sur l’impact de cette association sur la sévérité de l’EP et sur le suivi à 3 mois d’une population présentant des symptômes d’une thrombo-embolie veineuse (VTE), à partir du registre REMOTEV
Méthodes et résultats : REMOTEV est une étude prospective non interventionnelle, chez des patients
présentant une symptomatologie aiguë d’une maladie thromboembolique veineuse (MTEV), traités avec des anticoagulants oraux directs (DOAC) ou par une anticoagulation standard (antagonistes de la vitamine K (AVK)) ou par une héparinothérapie parentérale (Fondaparinux seule) pendant au moins 3 mois.
De novembre 2013àmai 2018, parmi 1241 patients inclus consécutivement, 1 192 avaient eu un suivi d’au moins 3 mois et parmi eux 1037 avaient une PE avec une TVP (727) ou sans TVP (310). L’âge médian était de 69 ans (55-80 ans, 25e au 75e percentiles).
Les patients atteints de TVP associée à l’EP ont présenté des formes plus graves de PE (p < 0,0001).
Cependant, aucune différence dans le taux de mortalité toutes causes confondues (HR 1,36 (IC 95%0,69 – 2,92)), ou dans le critère composite de toutes causes de mortalité et de récidive (HR 1,56 (IC 95%0,83 – 3,10)) n’a été notée à 3 mois de suivi.
Conclusion : Dans le registreREMOTEV, la survenue d’une TVP coexistanteàune EP était associéeàune sévérité plus élevée de l’EP, mais elle n’a pas d’impact sur le pronostic à court terme.

Summary :

Background: The prognostic significance of coexisting deep vein thrombosis (DVT) in acute pulmonary embolism (PE) is controversial.
This study aimed to provide routine patient care data on the impact of this association on PE severity and 3-months outcomes in a population presenting with symptomatic venous thromboembolism (VTE), from the REMOTEV registry.
Methods and Results: REMOTEV is a prospective, noninterventional study of patients with acute symptomatic VTE, treated with direct oral anticoagulants (DOACs) or standard anticoagulation (vitamin K antagonists (VKA) or parenteral heparin/fondaparinux alone) for at least 3 months.
From November 2013 to May 2018, among 1241 consecutive patients included, 1192 had a follow-up of at least3months and,amongthem,1037hadPEwith(727) or withoutDVT(310). The median age was 69 (55-80, 25th-75th percentiles).
Patients with PE-associated DVThad more severe forms of PE (P < 0,0001).
However, no difference in all-cause mortality rate (HR 1,36 (CI95%0,69–2,92)), or in thecompositecriterionofall-cause mortality and recurrence rate (HR 1,56 (CI 95% 0,83–3,10)) was noted at 3 months of follow-up.
Conclusion: In REMOTEV, coexisting DVT was associated with a higher severity of PE, with no impact on short-term prognosis.

COPYRIGHT
Aucun article ou résumé de ce site ne peut être reproduit sous forme d'imprimé, photocopie, microfilm ou par tout aute procédé sans l'autorisation expresse des auteurs et de l'éditeur.
No article or abstract of this website may be reproduced in the form of print, photocopy, microfilm or any other means without the express permission of authors and the editor.
Éditions Phlébologiques françaises.