Phlébologie Annales Vasculaires    Société Française de Phlébologie
Contact Aide

Catalogue / article

2018, 71, 1, p.11-21

DOI Ajouter au panier Ajouter au panier

La sclérothérapie à la mousse dans les C1.

Foam sclerotherapy for reticular veins and telangiectases.

Auteurs/Authors : Josnin M., Hamel-Desnos C.

Mots-clés : sclérothérapie, Mousse, C1, Echo-sclérothérapie, Echo-Doppler

Keywords: sclerotherapy, Foam, C1, Echosclerotherapy, Echo-Doppler

Résumé :

Le traitement de référence des veines réticulaires et des télangiectasies (classe cliniqueC1de laclassification CEAP) reste encoredenos jours la sclérothérapie avec sclérosant sous forme liquide.

Selon les recommandations européennes, la formemousse est cependant une option possible.

Les avantages de la mousse admis pour le traitement des varices, n’ont théoriquement pas de raison d’êtredifférents pour les C1, et effectivement, dans notre pratique, l’échogénicité de la mousse, sa supériorité d’efficacité, sa sécurité, constituent des atouts intéressants même pour les C1. Les effets secondaires tels qu’inflammation et matting doivent être minimisés par un apprentissage spécifique, avec choix de doses adaptées et recours à l’écho-Doppler (ED).

Ainsi l’ED doit être systématique pour l’état initial (recherche la plus exhaustive possible des sources d’alimentation et planification des sites d’injections), mais sera également fréquemment utilisé en per-procédure (injection de veines réticulaires sous échoguidage) et en post-procédure (pour la visualisation de la répartition de la moussedans le réseau réticulaire et les télangiectasies).

Avec les progrès des sondes ultrasoniques, il est probable que l’utilisation de la mousse pour les C1 continue à se développer de façon importante dans les années à venir.

La fréquence supposée plus importante des troubles visuels pour les C1 comparées aux varices n’est pas démontrée statistiquement.

Cependant, si les avantages de la forme mousse par rapport à la forme liquide dans la sclérothérapie des varices sont maintenant bien établis par les données dela littérature, ces dernières sont moins claires concernant les C1.

Des études contrôlées randomisées restent donc nécessaires pour démontrer la sécurité de la mousse dans cette indication et sa supériorité par rapport au liquide. Rappelons également que l’utilisation de la mousse est régie par les dispositions légales de chaque pays et que l’acte thérapeutique reste sous la responsabilité de l’opérateur.

Summary :

The reference treatment of reticular veinsand telangiectasia (class C1 clinical classification CEAP) still remains today sclerotherapy with sclerosant in liquid form.

According to European recommendations, the foam form is however a possible option.

Theoretically, the advantages of the foam have no reason to be different for C1 compared to varicose veins, and in our practice, the echogenicity of the foam, its superiority of effectiveness, its safety are indeed interesting assets, even for the C1.

Side effects such as inflammation and matting should be minimized by specific learning, with choice of appropriate doses and use of Duplex ultrasound (DUS).

Thus the DUS must be systematic for the initial state (the most exhaustive search possible of the sources of foodand planning of the sites of injections), but will also be frequently used in per-procedure (injection of reticular veins under ultrasound guidance) and post-procedure (to see the distribution of the foam in the reticular network and telangiectasia).

With the progress of ultrasonic probes, it is likely that the use of foam for C1 continues to grow significantly in the coming years.

The supposedly higher frequency of visual disturbances for C1 compared to varicoseveins is not statisticallyproven.

However, while the benefits of foam vs. liquid form in varicose vein sclerotherapy are now well established in literature data, the latter are less clear about C1.
Randomized controlled studies therefore remainnecessary to demonstrate the safety of the foam in this indication and its superiority over the liquid. Remember also that the use of foam is governed by the legal provisions of each country and that the therapeutic act remains under the responsibility of the operator.

COPYRIGHT
Aucun article ou résumé de ce site ne peut être reproduit sous forme d'imprimé, photocopie, microfilm ou par tout aute procédé sans l'autorisation expresse des auteurs et de l'éditeur.
No article or abstract of this website may be reproduced in the form of print, photocopy, microfilm or any other means without the express permission of authors and the editor.
Éditions Phlébologiques françaises.