Phlébologie Annales Vasculaires    Société Française de Phlébologie
Contact Aide

Catalogue / article

2021, 74, 3, p.85-89

DOI Ajouter au panier Ajouter au panier

Prise en charge de l'angiodermite nécrotique en France.

Management of hypertensive leg ulcer in France.

Auteurs/Authors : Nguyen-Chi H-N., Mahé E., Montfort J.-B., Senet P., Tella E.

Mots-clés : Angiodermite nécrotique, Ulcère douloureux de jambe, Doppler artériel des membres inférieurs, Mesure de lIPS, Doppler veineux, Tests auto-immunes, Biopsie cutanée, Dermocorticoïdes, Thérapie par pression négative, Greffe de peau, Electrostimulation, Autohémothérapie, Iloprost

Keywords: Necrotic angiodermatitis, Painful ulcer, Arterial doppler of the lower limbs, IPS measurement, Venous doppler, Autoimmune testing, Skin biopsy, Dermocorticoids, Negative pressure therapy, Skin grafting, Electrostimulation, Autohemotherapy, Iloprost

Résumé :

Introduction : L’angiodermite nécrotique est un ulcère douloureux, difficile à contrôler et cicatriser, et qui n’a pas de prise en charge consensuelle.
La littérature est relativement pauvre sur cette pathologie et ne permet pas d’appréhender clairement sa prise en charge.
Le but de cette étude est d’évaluer les modalités de prise en charge de l’angiodermite nécrotique en France.
Matériel et méthodes : Un questionnaire a été envoyé entre décembre 2019 et février 2020 par e-mail à tous les membres du « Groupe Angiodermatologie de la Société Française de Dermatologie » et auprès des médecins prenant en charge les plaies chroniques en France.
Seule une réponse par centre était prise en compte, sauf s’il y avait différents services qui géraient l’angiodermite nécrotique dans le même hôpital.
Le questionnaire comprenait des données sur les médecins, leur service et leur prise en charge de l’angiodermite nécrotique : examens, traitements locaux et généraux spécifiques et non spécifiques.
Résultats : 44 centres ont répondu.
Les examens complémentaires pour le bilan de l’angiodermite nécrotique les plus réalisés étaient :
–– le doppler artériel des membres inférieurs (89 %),
–– la mesure de l’IPS (84 %),
–– le doppler veineux des membres inférieurs (60 %).
Un bilan auto-immun était réalisé dans 27 % des centres et une biopsie cutanée dans 20 %.
Le principal traitement utilisé en première intention était :

–– la greffe cutanée en pastilles (98 %).

Les autres traitements utilisés étaient :
–– les dermocorticoïdes (58 %),
–– la thérapie par pression négative (16 %),
–– l’électrostimulation (16 %),
–– l’autohémothérapie (14 %),
–– et l’iloprost (11 %),
–– l’ajout d’un antiagrégant plaquettaire était réalisé dans 19 % des centres,
–– et le switch de traitement anticoagulant (AVK vers AOD) dans 19 %.
Discussion : Les résultats montrent que le bilan d’angiodermite nécrotique comprend essentiellement la
recherche d’une artériopathie associée.
Conclusion : La prise en charge de l’angiodermite nécrotique en France est disparate.
La greffe cutanée est le principal traitement utilisé en première intention.
Toutefois, de nouvelles thérapeutiques comme l’électrostimulation, l’auto-hémothérapie et l’iloprost sont
de plus en plus utilisés comme traitement de deuxième intention, et mériteraient d’être évaluées.
Cette disparité de prise en charge pourrait aussi inciter à la rédaction d’un référentiel afin d’harmoniser la prise en charge de cette pathologie.

Summary :

Introduction: Necrotic angiodermatitis is a painful ulcer that is difficult to control and heal and has no consensus management. The literature on this condition is relatively poor and does not provide a clear understanding of its management.
The aim of this study was to evaluate the management of necrotic angiodermatitis in France.
Material and methods: A questionnaire was sent between December 2019 and February 2020 by e-mail to all members of the “Angiodermatology Group of the French Society of Dermatology” and to doctors who manage chronic wounds in France.
Only one response per centre was considered, unless there were different departments managing necrotic
angiodermatitis in the same hospital.
The questionnaire included data on the physicians, their department and their management of necrotic
angiodermatitis: examinations, specific and non-specific local and general treatments.
Results: 44 centres responded.
The most frequently performed complementary examinations for the assessment of necrotic angiodermatitis were:
–– arterial doppler of the lower limbs (89%),
–– IPS measurement (84%),
–– venous doppler of the lower limbs (60%).
Autoimmune testing was performed in 27% of centres and skin biopsy in 20%.
The main treatment used in the first instance was:
–– skin grafting pellets (98%).

Other treatments used were:
–– dermocorticoids (58%),
–– negative pressure therapy (16%),
–– electrostimulation (16%),
–– autohemotherapy (14%),
–– and iloprost (11%),
–– the addition of an antiplatelet agent was performed in 19% of the centres,
–– and switch of anticoagulant treatment (VKA to AOD) in
19%.
Discussion: The results show that the assessment of necrotic angiodermatitis essentially includes the search for associated arteriopathy.
Conclusion: The management of necrotic angiodermatitis in France is disparate.
Skin grafting is the main treatment used in the first line.
However, new therapies such as electrostimulation, autohemotherapy and iloprost are increasingly used as
second-line treatment, and should be evaluated.
This disparity in management could also lead to the drafting of a reference manual to harmonise the management of this condition.

COPYRIGHT
Aucun article ou résumé de ce site ne peut être reproduit sous forme d'imprimé, photocopie, microfilm ou par tout aute procédé sans l'autorisation expresse des auteurs et de l'éditeur.
No article or abstract of this website may be reproduced in the form of print, photocopy, microfilm or any other means without the express permission of authors and the editor.
Éditions Phlébologiques françaises.