Phlébologie Annales Vasculaires    Société Française de Phlébologie
Contact Aide

Catalogue / article

2021, 74, 3, p.15-24

DOI Ajouter au panier Ajouter au panier

Les récidives et les complications chez les patients ayant une maladie veineuse thromboembolique avec thrombophilie. À travers le registre REMOTEV.

Recurrences and complications in patients with venous thromboembolic disease with thrombophilia. Through the REMOTEV register.

Auteurs/Authors : Di Cesare J., Cordeanu M.

Mots-clés : Etude monocentrique, Etude observationnelle, Maladie veineuse thromboembolique, Récidive, Embolie pulmonaire, Thrombophilie

Keywords: Single-centre study, Observational study, Venous thromboembolism, Recurrence, Pulmonary embolism, Thrombophilia

Résumé :

La maladie veineuse thromboembolique peut s’exprimer par une embolie pulmonaire ou par une thrombose veineuse profonde.
C’est une pathologie qui fréquente et avec une importante morbi-mortalité.
Certaines anomalies de la coagulation (qu’elle soit acquise ou congénitale) peuvent favoriser la survenue d’une thrombose avec des risques thrombotiques fréquents.
En cas d’évènement thromboembolique non provoqué chez des patients jeunes, ou de siège atypique ou avec une histoire familiale de thromboses récidivantes, il est indiqué de rechercher une thrombophilie.
C’est une étude monocentrique et observationnelle, réalisée en soin courant, qui a inclus 1 495 patients sur 4 ans, sur la base du registre REMOTEV.
Seuls 1 137 patients ont été retenus pour l’analyse après élimination des perdus de vus, des refus de participations et des porteurs de cancers actifs.
Les résultats des différentes anomalies dans le cadre du bilan de thrombophilie standard (dosage protéine C et S, antithrombine III, recherche mutation facteur V Leiden et facteur II, recherche d’un syndrome des antiphospholipides) ont été colligés afin de déterminer leur incidence.
Nous avons également recensé les récidives thrombotiques, décès et complications hémorragiques survenues sur une période de suivi de 6 mois.

Parmi les 1 137 patients inclus, 88 % présentait une embolie pulmonaire et 12 % une TVP seule, avec un âge moyen de 64 ± 18,6 ans et 54 % de l’effectif était féminin.
325 patients ont bénéficié d’un bilan de thrombophilie avec 37 % non indiqués et 4,3 % de bilans non réalisés alors qu’il l’aurait dû être.
Au total, 36 % de bilans réalisés (n = 118) retrouvent une anomalie de la coagulation.
Parmi eux, on retrouvait 16,3 % de mutations facteur V, 5,8 % de mutations facteur II, 0,6 % de déficits en protéine C, 1,2 % de déficits en protéine S, 1,5 % de déficits en antithrombine III et 2,2 % de syndromes des antiphospholipides.
Les patients thrombophiles n’ont pas de sur-risque de décès ([OR 0.93, IC95 % (0,20-3,03)], p = 0,91), ni de récidive thromboembolique ([OR 0,58, IC95 % (0,13-1,47)], p = 0,33) et ni de risque d’hémorragie majeure ([OR 1,02, IC95 % (0,46-32,09)], p = 0,94), dans les 6 mois suivant l’épisode index.
Cette étude nous a permis de démontrer la proportion de thrombophiles parmi une population de patients ayant présent un événement thrombotique veineux mais également de déterminer la proportion des mutations les plus fréquentes parmi eux. Nous avons également démontré que cette population ne présente pas de surrisque pour le décès ni pour la récidive thrombotique et ni pour la complication hémorragique.

Summary :

Thromboembolic venous disease can be expressed as pulmonary embolism or deep vein thrombosis.
It is a frequent pathology with an important morbimortality.
Certain coagulation anomalies (whether acquired or congenital) can favour the occurrence of thrombosis
with frequent thrombotic risks.
In case of unprovoked thromboembolic events in young patients, or of atypical location or with a family history of recurrent thrombosis, it is indicated to look for thrombophilia.
This is a single-centre, observational study, carried out in routine care, which included 1,495 patients over 4 years, based on the REMOTEV register.
Only 1,137 patients were retained for analysis after eliminating those lost to follow-up, those who refused to participate and those with active cancers.
The results of the various abnormalities in the standard thrombophilia work-up (protein C and S assay,
antithrombin III, factor V Leiden and factor II mutation test, antiphospholipid syndrome test) were collated to determine their incidence.
We also recorded thrombotic recurrences, deaths and bleeding complications over a 6-month follow-up period.
Of the 1,137 patients included, 88% had pulmonary embolism and 12% had DVT alone, with a mean age of 64 ± 18.6 years and 54% of the patients were female.

325 patients received a thrombophilia test, with 37% not indicated and 4.3% not performed when they should have been.
In total, 36% of the tests carried out (N = 118) found a coagulation anomaly.
Of these, 16.3% were factor V mutations, 5.8% factor II mutations, 0.6% protein C deficiency, 1.2% protein S deficiency, 1.5% antithrombin III deficiency and 2.2% antiphospholipid syndromes.
Thrombophilic patients had no increased risk of death ([OR 0.93, CI95% (0.20-3.03)], P = 0.91), no recurrence of thromboembolism ([OR 0.58, CI95 % (0.13-1.47)], P = 0.33) and no risk of major bleeding ([OR 1.02, CI95 % (0.46- 32.09)], P = 0.94), within 6 months of the index event.
This study allowed us to demonstrate the proportion of thrombophiles in a population of patients with a venous thrombotic event but also to determine the proportion of the most frequent mutations among them.
We also demonstrated that this population does not present an excess risk for death, thrombotic recurrence or bleeding complications.

COPYRIGHT
Aucun article ou résumé de ce site ne peut être reproduit sous forme d'imprimé, photocopie, microfilm ou par tout aute procédé sans l'autorisation expresse des auteurs et de l'éditeur.
No article or abstract of this website may be reproduced in the form of print, photocopy, microfilm or any other means without the express permission of authors and the editor.
Éditions Phlébologiques françaises.