Phlébologie Annales Vasculaires    Société Française de Phlébologie
Contact Aide

Catalogue / article

2021, 74, 1, p.62-69

DOI Ajouter au panier Ajouter au panier

Quelle extrapolabilité des résultats des essais de prévention prolongée de la maladie thromboembolique veineuse dans la population suivie en médecine générale ?

How extrapolable are the results of long-term prevention trials of venous thromboembolic disease in the population followed in general medicine?

Auteurs/Authors : Boulon C., Bertoletti L.

Résumé :

Introduction : Historiquement, les antivitamines K (AVK) sont le traitement de référence de la maladie
thromboembolique veineuse (MTEV) concernant la population non porteuse de cancer. Par la suite, plusieurs
études ont montré la non- infériorité des anticoagulants oraux directs (AOD) en termes de récidive de MTEV avec un risque hémorragique plus faible et une facilité d’utilisation plus grande. Les AOD à dose réduite ont
également démontré une bonne efficacité en termes de prévention de récidive de MTEV (RR : 0,19 (O,11 – 0,33)) avec une diminution du risque hémorragique (RR : 0,49 (0,09 – 2,64)). Cependant, les études ont été réalisés dans une population à faible risque hémorragique (<3 % par an), et à risque modéré de récidive (entre 5 et 10 % à un an). Leur extrapolabilité dans une population de patients suivis en médecine générale, sous anticoagulant au long cours est à évaluer.
Méthode : Il s‘agit d’une étude descriptive, réalisée à posteriori, de la population recrutée dans l’étude CACAO
(Comparaison des accidents et des circonstances associés aux anticoagulants oraux) qui comprend les patients âgés de 18 ans ou plus, prenant un anticoagulant oral, et ayant consulté chez le médecin généraliste, quel que soit le motif de la consultation. Nous avons sélectionné, parmi ces patients, une population traitée par un anticoagulant oral de type AVK pour la prévention secondaire de MTEV afin de permettre une analyse de la fréquence des facteurs de risque de récidive thrombotique et des facteurs
de risque hémorragique dans cette population. Nous avons analysé de manière descriptive les données extraient à partir de l’étude CACAO. Chaque facteur de risque est représenté sous forme de proportion en pourcentage.
Résultats : L’étude a inclus 1304 patients traités par AVK en prevention secondaire de MTEV. Parmi les facteurs de risque de récidive individualisés dans l’analyse, 35,5% de la population possède un BMI supérieur à 30, 73% des patients sont âgés de plus de 65 ans et 71% sont concernés par un antécédent de MTEV. Parmi les facteurs de risque hémorragique individualisés dans la population de l’étude CACAO (représentés en rouge dans le tableau 2), 56% des patients sont de sexe féminin et 26% possèdent une insuffisance rénale modérée.
Conclusion : Nos résultats montrent que la population anticoagulée au long cours pour MTEV en France cumule
des facteurs de risque plus marqués que la population des essais, mais sans que ces facteurs de risque soient uniformes. L’utilisation des demi-doses d’AOD devra se faire au cas par cas et non de manière systématique. Ces données confirment la nécessité d’une évaluation spécialisée de médecine vasculaire dans le suivi de la MTEV, en particulier pour adapter les posologies d’AOD aux profils de risque.

Summary :

Introduction: Historically, antivitamin K (AVK) is the reference treatment for venous thromboembolic disease
(VTE) in the non-cancerous population. Subsequently, several studies have shown the non-inferiority of direct
oral anticoagulants (DAO) in terms of VTE recurrence with a lower risk of bleeding and greater ease of use. Reduced dose ODAs also have demonstrated good efficacy in terms of preventing recurrence of VTE (RR: 0.19 (O.11 - 0.33)) with a reduced risk of hemorrhage (RR: 0.49 (0.09 - 2.64)).
However, the studies were carried out in a population at low risk of hemorrhage (<3% per year), and at moderate risk of recurrence (between 5 and 10% at one year). Their extrapolability in a population of patients undergoing general medical care and on long-term anticoagulant treatment needs to be assessed.
Method: This is a descriptive study, carried out posteriori, of the population recruited in the CACAO study (Comparison of Accidents and Circumstances Associated with Oral Anticoagulants) which includes patients aged 18 or over, taking an oral anticoagulant, and having consulted a general practitioner, whatever the reason for the consultation.
We have selected, from among these patients, a population treated with an oral anticoagulant of the AVK type for the secondary prevention of VTE in order to allow an analysis of the frequency of risk factors for thrombotic recurrence and hemorrhagic risk factors in this population. We analysed the data extracted from the CACAO study in a descriptive manner.
Each risk factor is represented as a percentage proportion

Results: The study included 1304 patients treated with AVK for secondary prevention of VTE. Among the risk
factors for recurrence individualized in the analysis, 35.5% of the population had a BMI greater than 30, 73% of the patients were over 65 years old and 71% had a history of VTE. Among the individualized hemorrhagic risk factors in the CACAO study population (shown in red in table 2), 56% of patients are female and 26% have moderate renal insufficiency.
Conclusion: Our results show that the long-term anticoagulation population for VTE in France accumulates
more marked risk factors than the trial population, but these risk factors are not uniform.
The use of half-doses of ODA should be done on a caseby-case basis and not systematically.
These data confirm the need for a specialized vascular medicine assessment in the monitoring of VTE, in particular to adapt ODA dosages to risk profiles.

COPYRIGHT
Aucun article ou résumé de ce site ne peut être reproduit sous forme d'imprimé, photocopie, microfilm ou par tout aute procédé sans l'autorisation expresse des auteurs et de l'éditeur.
No article or abstract of this website may be reproduced in the form of print, photocopy, microfilm or any other means without the express permission of authors and the editor.
Éditions Phlébologiques françaises.