Phlébologie Annales Vasculaires    Société Française de Phlébologie
Contact Aide

Catalogue / article

2019, 72, 4, p.22-27

DOI Ajouter au panier Ajouter au panier

Prévalence de l'anévrysme de l'aorte abdominale chez les malades coronariens. Résultats d'une étude transversale monocentrique dans l'est algérien.

Prevalence of aneurysm of abdominal aorta in coronary diseases. Results of a monocentric crosssectional study in the east algerian.

Auteurs/Authors : Merghit R., Ait Athmane M., Lakehal A., Bouferrouk A.

Mots-clés : Coronaropathie, Anévrysme de l?aorte abdominale, Morbi mortalité

Keywords: Coronary artery disease, Aneurysm of the abdominal aorta, Morbi mortality

Résumé :

Introduction : L’anévrisme de l’aorte abdominale est une pathologie qui évolue à bas bruit et, en l’absence d’un dépistage précoce, peut avoir des conséquences fatales.
L’athérosclérose, notamment dans sa localisation coronarienne, est un des facteurs de risques connu de
l’anévrisme abdominal. L’objectif principal de notre étude était de déterminer la prévalence de l’anévrisme de l’aorte abdominale chez les patients coronariens.
Méthodes : Notre étude est descriptive, transversale, mono centrique réalisée en unité d’exploration
cardiovasculaire de l’hôpital militaire régional universitaire de Constantine. Les sujets inclus avaient au moins une lésion coronaire significative ≥50 sur une artère coronaire principale. Pour chaque patient une anamnèse orientée et un examen clinique cardiovasculaire ont précédé la réalisation de l’Échodoppler de l’aorte abdominale. Nous avons pris comme définition d’anévrysme, la perte de parallélisme des parois artérielles, de l’aorte abdominale, entrainant une dilatation d’une fois et demie supérieure à
la normale. Le traitement et l’exploitation des données ont fait appel au logiciel SPSS22.
Résultats : Trois cents patients coronariens, principalement des hommes, âgés en moyenne de 61 ans, ont été inclus.
– 87,3 % de notre population avait un diamètre normal de l’aorte abdominale, – 11,7 % une ectasie aortique, – 4,7 % un AAA. La répartition du diamètre de l’aorte abdominale montre que l’AAA est plus fréquent chez les hommes, avec une augmentation croissante avec l’âge. Chez les femmes, aucun anévrysme n’a été dépisté.
Discussion : Le dépistage de l’anévrysme de l’aorte abdominale lors de l’échocardiographie est considéré comme une opportunité à saisir pour son dépistage diagnostique dans un premier temps avant de proposer les autres techniques d’imagerie pour une étude précise.
Dans notre série, l’AAA s’associé à la coronaropathie dans 4,7 % ; cette liaison était très forte en cas de coronaropathie sévère (P<0,0001) et supérieure à celle de la population générale. La découverte d’un anévrysme de l’aorte abdominale chez le patient coronarien est importante puisqu’elle conditionne le pronostic à très long terme, imposant une surveillance échographique régulière afin d’intervenir avant la rupture.
Conclusion : Même si la prévalence de l’anévrisme abdominal est faible chez le patient coronarien, le
dépistage systématique dans cette population est indispensable pour permettre le diagnostic précoce de
cette pathologie ainsi que sa prise en charge.

Summary :

Introduction: The abdominal aortic aneurysm is a low noise pathology and, in the absence of early detection, can have fatal consequences.
Atherosclerosis, particularly in its coronary location, is one of the known risk factors for abdominal aneurysms.

The main objective of our study was to determine the prevalence of abdominal aortic aneurysm in coronary patients.
Methods of operation: Our study is descriptive, transversal, mono-centric and carried out in a cardiovascular exploration unit at the Constantine Regional Military University Hospital.
The subjects included had at least one significant coronary lesion ≥50 on a major coronary artery. For each patient, an oriented anamnesis and a cardiovascular clinical examination preceded the performance of the abdominal aortic Doppler ultrasound.
We have taken as definition of aneurysm, the loss of parallelism of the arterial walls, the abdominal aorta, resulting in an expansion of one and a half times greater than normal.
The SPSS22 software was used for data processing and exploitation.
Results: Three hundred coronary patients, mainly men, aged 61 years on average, were included.

• – 87.3% of our population had a normal diameter of the abdominal aorta, • – 11.7% aortic ectasia
• – 4.7% an AAA.
The distribution of the diameter of the abdominal aorta shows that AAA is more frequent in men, with an increasing increase with age. In women, no aneurysms were detected.
Discussion: Screening for abdominal aortic aneurysm during echocardiography is considered an opportunity to be seized for diagnostic screening first before proposing other imaging techniques for a specific study.
In our series, AAA was associated with coronary artery disease in 4.7%; this binding was very strong in severe coronary artery disease (P<0.0001) and higher than in the general population.
The discovery of aneurysm of the abdominal aorta in the coronary patient is important because it conditions the prognosis in the very long term, requiring regular ultrasound monitoring to intervene before rupture.

Conclusion: Although the prevalence of abdominal aneurysm is low in coronary patients, systematic screening in this population is essential for early diagnosis and management of this condition.

COPYRIGHT
Aucun article ou résumé de ce site ne peut être reproduit sous forme d'imprimé, photocopie, microfilm ou par tout aute procédé sans l'autorisation expresse des auteurs et de l'éditeur.
No article or abstract of this website may be reproduced in the form of print, photocopy, microfilm or any other means without the express permission of authors and the editor.
Éditions Phlébologiques françaises.